td.acetonemagazine.org
Nouvelles recettes

De la cave à vin : 10 rouges majoritairement toscans

De la cave à vin : 10 rouges majoritairement toscans


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


La Toscane peut produire de merveilleux rouges chers, principalement à partir de sangiovese, et des rouges qui sont agréables à boire tous les jours à des prix très abordables. Ce sont principalement ces derniers, avec quelques vins de Véronèse ajoutés pour la variété.

2007 Mantellasi "Le Sentinelle" Morellino di Scanasano (20 $). Peu génial. Saveurs de cerise noire, beaucoup de notes de baril, finale savoureuse. A emporter : Un vin de tous les jours non poli mais agréable.

2011 Coltibuono "Cetamura" Chianti (11 $) Léger, quelque peu éthéré avec une raucité typique du sangiovese. Saveurs légères de cerise avec des tanins très modestes. À emporter : Comme un chianti en entrée.

2010 Coltibuono Chianti Classico (15 $). Des cerises légères, chaudes et légèrement sucrées, presque au marasquin, avec un peu de framboises. Peu de lumière dans le corps. Finitions un peu courtes. A emporter : Ses saveurs tiennent mieux que sa structure.

2009 Badia a Coltibuono Chianti Classico (20 $) Un peu de fruit et de raisin. Bon fruit de cerise mais il s'accroche à la finale. A besoin de plus d'équilibre. Fabriqué à partir de raisins biologiques. À emporter : notez l'un des meilleurs efforts de B a C.

2008 Badia a Coltibuono Chianti Classico Riserva (33 $). De beaux arômes avec des fruits doux en bouche et de belles touches d'amers. Beaucoup de saveurs de baril en finale avec une touche acidulée. À emporter : Un chianti agréable à cheval entre modernité et tradition.

2011 Sant'Antonio "Scaia" Veneto corvina (12$). Du raisin utilisé pour l'amarone. Léger doux, un peu épicé, un peu figgy et un peu raisin. Intéressant, mais n'a pas tout à fait été réuni. À emporter : Pourrait accompagner les fromages crémeux.

2008 Sant'Antonio Amarone della Valipolcella (50 $). Fruits noirs, savoureux, poivrés, mûrs mais pas confiturés. Un peu de chocolat et d'anis en finale, ce qui est juste un peu court. À emporter : Pas un vin parfait mais un vin sacrément intrigant.

2011 Caposaldo Chianti (9 $). Saveurs de cerise vives mais maigres avec quelques notes d'agrumes croquantes. À emporter : Un chianti basique très présentable.

2009 Spalletti Chianti (12$). Une touche gamey, mais toujours élégante et complexe. Baiser de chêne sur cerises fraîches. À emporter : Un chianti basique-plus très présentable.

2006 La Fiorita Brunello di Montalcino Riserva (59 $). Saveurs épicées, maigres, coriaces, de vieux fûts, graisse de bacon - oui! Impressionnant dans son noyau sinon dans son poids. À emporter : Un vin lourd dans un corps léger.


10 meilleurs vins bon marché au monde

F&W&rsquos Ray Isle a dégusté à l'aveugle 120 vins populaires à moins de 13 $ d'une douzaine des plus grands détaillants de vins du pays pour découvrir les meilleurs, les plus délicieux et les plus faciles à trouver en rouge et blanc.

Dans cet article

Au risque de ressembler un peu trop à une question SAT, voici un problème à résoudre : M. Smith est dans un magasin de vin. Certains vins bon marché sont populaires. Certains vins bon marché sont bons. Cependant, tous les vins populaires bon marché ne sont pas bons, et tous les bons vins bon marché ne sont pas populaires. Quel vin M. Smith devrait-il acheter ?

Il y a un certain nombre de réponses possibles—“la plus proche,” “la moins chère,” “Smith n'aime pas le vin, il achète une caisse de Rolling Rock à la place.” Mais pour résoudre M. Smith&# x2019s dilemme avec précision, j'ai dû faire un peu de recherche.

J'ai demandé à 12 des plus grands détaillants de vin du pays de me dire leurs 10 vins les plus populaires. Je me suis concentré sur les magasins où l'accent était mis sur le vin, tels que Zachys Wine & Liquor et la Wine Library dans le nord-est de K&L Wine Merchants et Wally&# x2019s en Californie Spec&# x2019s au Texas Binny&# x2019s Beverage Depot à Chicago et plusieurs autres (y compris wine.com, qui, étant un détaillant en ligne, est situé partout et nulle part à la fois). J'ai laissé de côté les supermarchés pour la plupart, bien que j'en ai inclus deux qui ont des acheteurs avec des références importantes en vin : Whole Foods Market, dont l'acheteur, Devon Broglie, est un maître sommelier et Fairway Market, où l'autorité viticole Josh Wesson consulte sur sa sélection.

J'ai donné à ces détaillants des paramètres stricts. Tout d'abord, je n'étais intéressé que par les vins vendus à moins de 13 $. Deuxièmement, je voulais connaître les vins les plus populaires tout au long de 2012, pas seulement le mois dernier (je voulais éviter un biais saisonnier). Enfin, j'ai clarifié : non leur vins préférés, pas les vins qu'ils souhaité se sont bien vendus, mais seulement ceux qui se sont réellement bien vendus. Ensuite, une fois les listes arrivées, j'ai retrouvé une bouteille de chaque vin et organisé une énorme dégustation à l'aveugle de 120 bouteilles pour déterminer les cinq meilleurs rouges et les cinq meilleurs blancs de l'ensemble.

Une fois la dégustation terminée, j'avais ma liste—mais il y a eu quelques surprises en cours de route. Par exemple, très peu des 120 vins que j'ai goûtés étaient particulièrement mauvais. En revanche, très peu étaient particulièrement bons. Au lieu de cela, la plupart des vins que j'ai goûtés étaient parfaitement corrects, d'une manière totalement indescriptible. C'était comme être à une grande convention pleine de gens ennuyeux.

Les vins vraiment mauvais comme le Cabernet sur lequel j'ai écrit la note, les pneus de camion recouverts de sucre, ugh, étaient honnêtement assez mystifiants. Comment un vigneron quelque part aurait pu faire tourbillonner ce vin dans un verre, le sentir, puis dire : « Bon, génial ! Mettez-le en bouteille !” défie l'entendement. Surtout 50 000 cas de celui-ci. Mais les vrais bons vins étaient exactement cela : vraiment bons. Les 10 d'entre eux forment ensemble une excellente liste de courses pour les vacances.

Au cours de cet exercice, j'ai également glané quelques conseils généraux utiles pour les chasseurs de bonnes affaires sur le vin. La première est la suivante : si un bon magasin propose un vin obscur, en particulier sur les grands noms qui ont un vrai muscle marketing et des dollars derrière eux, alors ce vin vaut probablement la peine d'être essayé.

Le Michel Delhommeau Cuv&# xE9e Harmonie Muscadet 2011, l'un de mes coups de cœur, en est un parfait exemple. C'est un vin merveilleux avec des notes minérales et vives, avec une profondeur remarquable pour son prix, mais le muscadet est une catégorie minuscule. Si j'étais un bookmaker, j'aurais mis les chances que ce vin apparaisse sur l'un de mes magasins&# x2019 Top 10 listes à environ un million à un (pour mettre les choses en perspective, aux États-Unis, plus de 1 000 bouteilles de Chardonnay sont vendu chaque année pour chaque bouteille de Muscadet). Pourtant, les clients de Zachys ne trouveront pas le Muscadet languissant sur une étagère inférieure quelque part. Au lieu de cela, l'acheteur en chef Jeremy Noye stocke des muscadets près de l'avant du magasin, s'assure que les clients sont au courant des notes élevées que les vins comme le Delhommeau ont reçues des critiques de vin et les présente régulièrement dans des e-mails. Pourquoi faire tant d'efforts pour pousser un vin que peu de gens connaissent ? J'ai posé cette question à Noye, et il m'a rapidement répondu : « PARCE QUE J'AIME LE MUSCADET. ”

Le deuxième point à retenir est le suivant : ne présumez pas que, parce qu'un vin est largement disponible, il n'a pas été élaboré avec soin. Prenez Kendall-Jackson Vintner&# x2019s Reserve Chardonnay. Ce n'est pas le choix le plus cool et le plus approuvé par les hipsters, bien sûr, aucune grande marque ne l'est, mais la vérité est que c'est un très bon vin. Il est équilibré, les saveurs sont vives et vives, et il n'est ni boisé à mort ni (contrairement à ce que certains disent) soutenu par une douceur excessive. Il y a des raisons à sa qualité : toute la production, estimée à environ 2 millions de caisses, provient de vignobles appartenant au domaine, ce qui est en quelque sorte époustouflant (KJ possède près de 11 000 acres de vignobles dans toute la Californie). Le vin est vieilli dans de véritables fûts de chêne, principalement français, plutôt que d'être zappé avec des sachets de thé de copeaux de chêne, comme de nombreux chardonnays abordables. Et, peut-être le plus important, le maître des vins de Kendall-Jackson Randy Ullom est extrêmement talentueux. Il en va de même pour le Louis M. Martini Sonoma County Cabernet, dont plus de 250 000 caisses sont fabriquées chaque année. Michael Martini élabore ce vin depuis plus de 30 ans. Il connaît les vignobles de Sonoma de fond en comble, contribuant à garantir que la qualité des fruits qui entrent dans le vin reste élevée. Une partie de celui-ci provient en fait du vignoble historique de Monte Rosso, l'un des plus grands vignobles de l'État.

Le dernier conseil est de se rappeler à quel point le prix d'une bouteille de vin peut être arbitraire. Pour ma dégustation, j'avais demandé des vins que les magasins vendaient à moins de 13 $ la bouteille. Mais considérez ceci : pour le Pascual Toso Malbec, le prix de détail suggéré est de 12 $. K&L Wine Merchants, le magasin que j'ai interrogé, le vendait assez bien pour 11,99 $. Mais en cherchant ailleurs en ligne, j'ai trouvé le même Malbec pour aussi peu que 8,95 $ la bouteille (en solde, et beaucoup aussi). Je l'ai aussi trouvé pour pas moins de 17 $ la bouteille (certainement pas en vente en fait, ce prix m'a fait me demander quel pourrait être le contraire de “on sale”. Sur gouge? Sur arnaque?).

Alors, quel vin notre M. Smith achète-t-il ? Eh bien, c'est facile l'un des 10 vins recommandés ci-dessous. Cependant, que vous soyez le malheureux M. Smith ou quelqu'un d'assez chanceux pour ne pas être éternellement piégé dans une question SAT, faites des recherches sur les prix avant de retirer une carte de crédit. Personnellement, je serai toujours prêt à payer un dollar ou deux de plus pour faire du shopping dans un magasin comme K&L, où le personnel est incroyablement serviable et connaît vraiment le vin. Mais personne ne devrait payer 17 $ pour une bouteille qui est censée coûter 12 $, même si j'ai trouvé amusant et ironique qu'un endroit offrant ce prix se présente en fait comme un entrepôt de remise.


LA CAVE À VIN FAIT UN Toast

SAG HARBOUR TED CONKLIN est très sélectif sur le vin, et son attitude a abouti à un restaurant qui vient de remporter un prix pour sa cave à vin - l'un des 13 restaurants aux États-Unis à remporter cet honneur. M. Conklin est aussi attentif à vendre ses vins qu'à les acheter.

La cave à vin de son restaurant, l'American Hotel à Sag Harbor, a reçu un Grand Award du Wine Spectator, un journal bimestriel respecté entièrement consacré au vin. Seuls deux autres restaurants à New York - Sparks Steakhouse et Windows on the World à Manhattan - ont été lauréats du Grand Award.

La cave de M. Conklin compte environ 10 000 bouteilles représentant environ 500 vins différents. En construisant cet inventaire, il insiste sur le fait qu'il a fait preuve de discrimination. « J'ai commencé par les vins français », a-t-il déclaré. ''Je me suis d'abord concentré sur Bordeaux. J'ai acheté les meilleurs millésimes, mais aussi ces vins que je considérais comme de bonnes valeurs.''

Empilé dans des bacs fabriqués principalement à partir de caisses en bois dans la cave en forme de garenne sous l'hôtel du XIXe siècle se trouve un assortiment extrêmement large et profond de Bordeaux. Les six premiers crus classés en plusieurs millésimes sont représentés, dont certains des grandes années 1945, 1959, 1961 et 1966. Une bouteille de Château Mouton-Rothschild 1893 attend un client avec 800 $ à dépenser. Les prix sur la carte des vins commencent à 9 $.

La plupart des deuxième, troisième, quatrième et cinquième crus ainsi que les châteaux de Saint-Emilion et Pomerol sont répertoriés. Les vins de valeur des petits producteurs ou des régions secondaires de Bordeaux ne sont pas en reste.

La collection de Bourgognes rouges et blancs est impressionnante, sinon aussi profonde. « Les Bourgognes ont été un problème », a déclaré M. Conklin. J'ai acheté une bonne partie du millésime 1977 - c'était un chien - à de très bons prix. Les meilleurs vins sont bon marché. Si les gens comprennent que les vins vont être plus légers et si on les décante pour leur permettre de s'assouplir, ils auront une bonne bouteille de vin pour environ 20$.

Le sommelier, George Bradley, s'occupe de la décantation chaque fois qu'il l'estime nécessaire, que ce soit pour ces Bourgognes difficiles ou pour des vins rouges plus anciens qui ont pu jeter un dépôt.

Une sélection variée de vins d'Alsace, les blancs et rouges du Rhône, du Beaujolais et de Champagne, ainsi que des vins d'Allemagne, d'Italie, d'Australie, d'Espagne et d'Amérique du Sud sont inclus. La sélection de vins californiens, en particulier le cabernet sauvignon et le chardonnay, dont beaucoup proviennent de petits vignobles de la boutique, est très bonne.

« J'ai accordé beaucoup d'attention aux vins californiens et j'aime aussi beaucoup ce qui se fait dans le nord-est », a déclaré M. Conklin. ''La prochaine étape consiste à se concentrer sur les vins italiens.''

Il n'y a que cinq vins italiens sur la carte, dont quatre sont des ajouts très récents. Mais ils incluent Badia a Coltibuono Chianti Riservas de 1968 (24 $) et 1969 (21 $). Cela rend déjà la sélection de vins italiens de M. Conklin supérieure à beaucoup d'autres.

M. Conklin a commencé à développer la cave à vin il y a environ huit ans, après avoir restauré l'hôtel et les salles à manger et a estimé qu'il avait donné au restaurant quelques années pour s'établir. Les charmantes salles à manger victoriennes offrent un cadre gracieux pour une cuisine continentale accompagnée de vins raffinés, correctement servis. Le menu propose des fruits de mer locaux, du caneton, du carré d'agneau et des steaks, et la cuisine a maintenu un bon niveau de qualité au fil des ans.

'ɺpparemment la nourriture est assez bonne,'' M. Conklin a dit, ''mais je pense quɾst plus honnête de vendre la carte des vins ici.'' Pour essayer de faire un la sélection à partir de la carte des vins de 24 pages sans assistance est longue, voire déroutante. M. Conklin a déclaré qu'environ 80 pour cent de ses clients prenaient le vin au sérieux et que ce sont eux qui ont demandé de l'aide.

« Je suis celui qui connaît le mieux mes vins », a-t-il déclaré. ''Je ne prétendrais pas être un expert dans tout ce que mes invités font pour gagner leur vie.'' M. Conklin s'est plaint que les gens qui ne connaissent rien au vin semblaient gênés de demander des conseils. En conséquence, ils sélectionnaient souvent des bouteilles plus chères. « Ils semblent se méfier des vins bon marché », a-t-il déclaré. ''Mais un Chablis à 20 $ n'est pas nécessairement plus intéressant que quelque chose que nous pourrions suggérer pour 10 $.''

M. Conklin estime que sa situation géographique a été un atout dans la quête des grands vins. « Nous ne sommes en compétition avec personne d'autre ici », a-t-il déclaré. Un distributeur peut nous donner une petite quantité d'un vin sans craindre que les autres restaurateurs ne soient fâchés parce qu'ils n'en ont pas reçu. Nous sommes les seuls intéressés. Ce n'est pas comme Manhattan.

En revanche, M. Conklin n'est pas content des touristes qui affluent dans la région, surtout en été. "Je ne suis pas intéressé par les personnes qui veulent simplement manger dans un restaurant pittoresque dans le cadre d'un voyage touristique", a-t-il déclaré. ''Mais j'ai découvert qu'en gardant un profil bas, je peux attirer le buveur de vin sérieux.''


10 choses que vous devez savoir sur Sassicaia

Lorsque le marquis Mario Incisa della Rocchetta a épousé la marquise Clarice della Gherardesca en 1930, sa dot comprenait le domaine Tenuta San Guido de 7 500 acres. Aujourd'hui, le domaine est plus connu sous le nom de son vin mondialement connu, le Sassicaia.

Située sur la côte toscane à l'extérieur du village de Bolgheri, la production de la région se concentrait traditionnellement sur des vins légers et faciles à boire, conçus pour être consommés peu de temps après la récolte. Mais les marquis avaient des visions plus grandioses pour le potentiel viticole de la région. Il rêvait d'imiter les bons rouges de Bordeaux et visait à élaborer des vins qui rivaliseraient avec les prestigieux Chiantis des collines toscanes voisines et les Barolos du Piémont dans le nord-ouest de l'Italie.

Della Rochetta a vu ses rêves se réaliser en quelques décennies seulement. À la fin des années 1970, le Sassicaia de Tenuta San Guido a contribué à créer la catégorie très convoitée « Super toscane ». Les éloges de la critique généralisée de Sassicaia ont également provoqué des ondulations qui changeraient à jamais les lois italiennes sur l'étiquetage.

C'est le dernier tire-bouchon que vous achèterez

Comment un vin a-t-il fait de si grosses vagues ? Voici 10 choses que vous devez savoir sur Sassicaia.

Sassicaia fuit la tradition.

En 1944, della Rocchetta planta le premier vignoble du domaine San Guido, Castiglioncello, avec du Cabernet Sauvignon et du Cabernet Franc. C'était un geste audacieux et non conventionnel. Les meilleurs vins italiens comportaient traditionnellement des cépages indigènes tels que le sangiovese et le nebbiolo, mais les marquis recherchaient le « bouquet » des vins de Bordeaux.

Les premiers millésimes n'ont pas impressionné.

Jusqu'au début des années 1960, Tenuta San Guido ne commercialisait pas ses vins. Et les premiers millésimes peu sophistiqués n'ont pas laissé une impression sur les critiques, qui étaient plus habitués au style léger et local. La majorité de la production était plutôt consommée par la famille ou oubliée dans la cave.

Mais lorsque des amis ont répondu avec enthousiasme à une dégustation de certaines des bouteilles les plus anciennes du domaine dans les années 1960, le marquis a poursuivi son projet avec une vigueur renouvelée. En 1965, il plante un deuxième vignoble, Sassicaia, dont il produit le premier millésime en 1968. Tenuta San Guido commercialise ses premières bouteilles en 1971.

Le nom du vignoble est inspiré des pierres.

Situé à 200 mètres sous le vignoble de Castiglioncello, Sassicaia est planté sur une parcelle de 30 acres de sol graveleux. Traduit par « le lieu de nombreuses pierres », Sassicaia reflète la région des Graves de Bordeaux. (Graves tire également son nom de ses sols riches en gravier.)

Le fils de Marchese était tout aussi innovant que son père.

À la fin des années 1960 et au début des années 1970, Nicoló Incisa, le fils du marquis, a pris un rôle croissant dans la production de vin au domaine. Nicoló a contribué à faire de Tenuto San Guido une renommée internationale en réduisant les rendements des vignobles et en modernisant les méthodes de production. Il a également embauché le célèbre vinificateur Giacomo Tachis en tant que consultant.

Les barriques de chêne français apportent l'équilibre.

Sous la direction du marquis aîné, le domaine a élevé les vins en fûts de chêne slovène de 225 litres. Les fûts rompaient avec les traditions du Chianti voisin, où les grandes cuves de vieillissement en chêne étaient monnaie courante. Les vins fortement extraits qui ont émergé des plus petits fûts étaient durs et tanniques. Ce caractère leur a conféré un grand potentiel de garde, mais a également obligé les vins à mettre de longues périodes de mise en bouteille avant de pouvoir briller.

À partir du millésime 1977, Tenuta San Guido a introduit des barriques de chêne français Tronçais (également de 225 litres de capacité) pour le vieillissement, qui se sont avérées trouver le bon équilibre et améliorer considérablement la qualité à un âge plus précoce.

Le Sassicaia est l'un des vins originaux « super toscans ».

Dans les années 1970, Tenuta San Guido n'était pas le seul domaine côtier toscan à défendre les cépages internationaux. Le producteur historique Marchesi Antinori a présenté son vin de Tignanello en 1971, sous la direction du cousin de Nicoló, Piero Antinori. Et en 1981, le marquis Ludovico Antinori a fondé la Tenuta dell’Ornellaia sur la propriété voisine de la Tenuta San Guido.

Avec une poignée d'autres bouteilles, ces vins ont donné naissance à la catégorie désormais mondialement connue des « super toscans ». Terme non officiel, le nom fait référence aux vins toscans qui vieillissent en barriques et incluent (mais ne sont pas limités à) les cépages bordelais.

Sassicaia : le meilleur vin de table du monde.

Lors de leur introduction, les soi-disant Super Toscans ne pouvaient porter que le terme d'étiquetage Vino da Tavola, ou vin de table, car leurs cépages et leurs pratiques de vieillissement en barriques ne relevaient pas des réglementations DOC et DOCG.

Malgré un statut si modeste, en 1978, une bouteille de 1972 Sassicaia a remporté la première place dans un événement de dégustation à l'aveugle contre plus de 30 autres mélanges de Bordeaux du monde entier. La victoire a donné au vin une reconnaissance internationale presque du jour au lendemain.

La victoire de Sassicaia a entraîné des réformes de l'étiquetage.

Le fait que l'un des meilleurs vins d'Italie puisse simplement être étiqueté comme un vin de table a laissé les autorités dans un dilemme. Finalement, en 1992, ils ont introduit la classification Indicazione Geografica Tipica (IGT). Contrairement aux classifications DOC et DOCG, la classification IGT se concentre sur la région d'origine du vin, plutôt que sur les cépages ou les styles de vin

Le prestige de Sassicaia a été encore reconnu en 1994, lorsque le domaine de San Guido a obtenu sa propre appellation, Bolgheri Sassicaia DOC. La région élargie de Bolgheri est devenue une DOC officielle à cette époque.

Le Sassicaia est l'un des vins les plus populaires au monde.

Selon les données de fréquence de recherche de Wine-Searcher.com, Sassicaia est le sixième vin le plus populaire au monde. Le top 10 comprend de nombreux producteurs français qui ont inspiré della Rocchetta, notamment Château Lafite Rothschild et Château Mouton Rothschild. C'est le seul vin italien à tenir une place dans le top 25.

Les célébrités et les athlètes sont des fans.

La légion de fans de Sassicaia comprend de nombreux admirateurs de haut niveau, dont le célèbre oenophile LeBron James ainsi que les Obamas, David Beckham, Rihanna et Duran Duran. Ces derniers auraient demandé le vin dans leur backstage rider pour un tour du monde 2011.


Meilleure zone unique : refroidisseur à vin intégré Kalamera

Si votre collection se compose principalement de rouges, un réfrigérateur à température unique est votre meilleur choix. "Garde en tête que tous le vin – rouge, blanc, mousseux et fortifié – vieillit correctement dans la plage de températures de 53 à 57 », note Tilden.

En d'autres termes, si le vieillissement est votre priorité par rapport à la température de service, un réfrigérateur à température unique fera bien l'affaire. Le réfrigérateur à vin monozone à 18 bouteilles de Kalamera est de conception élégante mais très fonctionnel, doté d'une technologie de refroidissement avancée réduisant les vibrations, d'une commande numérique intelligente, d'une porte en verre verrouillable à double vitrage et de six étagères en bois de hêtre réglables qui ne rayeront pas vos bouteilles . La température minimale du réfrigérateur est de 40 degrés avec un maximum de 66 degrés. L'évent avant vous permet également de l'intégrer dans vos comptoirs ou de le conserver comme appareil autonome.

Capacité: 18 bouteilles | Dimensions: 33,9 x 11,6 x 22,4 pouces | Plage de température : 40° - 66°F


Barbaresco

Historiquement appelé Nebbiolo di Barbaresco, le vin Barbaresco est fabriqué à partir des petits raisins Nebbiolo à peau fine. Originaire de la Région Piémont du nord-ouest de l'Italie, ce vin rouge remarquable a été utilisé lors de la célébration du général militaire autrichien Melas de sa victoire de 1799 sur les Français. Le vin Barbaresco est vieilli pendant deux ans, avant sa commercialisation.

Lorsqu'il est étiqueté comme Riserva, le vin Barbaresco est stocké pendant quatre ans, avant d'être autorisé à être vendu.

Contrairement au vin Barolo, le vin Barbaresco est connu pour avoir un goût fruité prononcé. C'est plus terreux et moisi, avec une pointe d'acidité. Il a surtout un parfum plus fort que le goût, mais Barbaresco laisse un arrière-goût agréable. Téléphone : javarman / Shutterstock.com


De la cave à vin : 10 rouges majoritairement toscans - Recettes

La meilleure façon de donner un sens aux vins rouges italiens est simplement de commencer à les déguster. L'Italie offre le vin rouge parfait pour chaque occasion, de la pizza le lundi au rosbif avec la belle-famille le dimanche, et tout le reste.

Beaucoup des meilleurs vins rouges d'Italie sont étiquetés avec le nom de l'appellation du vin, souvent en combinaison avec le cépage. Si vous vous êtes déjà senti complètement dépassé en parcourant une section de vins italiens, connaître quelques noms de vins clés vous aidera à garder votre shopping concentré et à vous assurer que vous avez le vin parfait à boire à tout moment.

Trois vins rouges italiens à acheter pour des occasions spéciales

1. Barolo & amp Barbaresco

Le Barolo du Piémont est sans conteste le roi des vins rouges italiens. Issus de Nebbiolo, les vins de cette petite appellation du nord-ouest de l'Italie sont parmi les plus aptes au vieillissement au monde. Qu'il soit conservé pour l'année prochaine, cinq ans, dix ou vingt ans, c'est un rouge italien qui met en valeur les avantages du vieillissement du vin.

Egalement un vin piémontais à base de Nebbiolo, le Barbaresco est la reine du roi du Barolo. Réputés pour leur finesse et leur parfum, les vins de Barbaresco sont parmi les meilleurs d'Italie.

2. Brunello

Brunello di Montalcino est le roi des vins élaborés avec du sangiovese. Ce vin rouge toscan tire son nom du nom local de Sangiovese (Brunello) et de Montalcino, une petite ville médiévale surplombant la campagne toscane. Ce sont des vins complexes avec un potentiel de garde incroyable.

3. Amarone

L'Amarone est un vin rouge sec puissant et concentré élaboré à partir de raisins secs dans la région de la Vénétie en Italie. Issu de raisins italiens indigènes, l'Amarone est un vin qui éblouit et impressionne.

Trois vins rouges italiens à acheter pour l'année prochaine

4. Gattinara

Le Gattinara est un vin piémontais délicieux et souvent négligé à base de Nebbiolo. Parfaits avec les ragoûts et les braises, ce sont les vins à boire en attendant la maturation du Barolo et du Barbaresco.

5. Rosso di Montalcino

Rosso di Montalcino est souvent appelé « bébé Brunello ». Élaboré avec du Sangiovese cultivé dans la même région, ce vin est commercialisé l'année suivant la récolte, tandis que le Brunello continue de sommeiller dans les caves des vignerons.

6. Chianti Classique

Chianti Classico fait référence à la zone de culture classique et historique de ce vin rouge italien emblématique. Produits avec des réglementations légèrement plus strictes que le Chianti ordinaire, ces vins se marient facilement avec une multitude de plats.

Deux vins rouges italiens à acheter pour la semaine prochaine

7. Barbera d'Asti

Le cépage rouge italien Barbera donne des vins délicieux avec une acidité vive et des tanins doux. Originaires du Piémont, ces délicieux vins rouges séduisent les foules.

8. Dolcetto d'Alba

Le Dolcetto est un autre vin rouge du Piémont. Avec des tanins plus présents que le Barbera, mais pas autant que le Nebbiolo, les vins de Dolcetto présentent un bel équilibre.

Deux vins rouges italiens à acheter pour ce soir

9. Lambrusco

Demandez à votre caviste local un Lambrusco sec d'Émilie-Romagne pour accompagner vos prochains antipasti. Légèrement pétillants avec une agréable amertume, ces vins rouges sont délicieux par une chaude journée d'été.

10. Montepulciano d'Abruzzo

Montepulciano est la réponse des Abruzzes au Barbera du Piémont. Présentant des saveurs juteuses et de raisin avec des tanins doux et souples, c'est le vin de pizza par excellence de l'Italie. Assurez-vous de ne pas confondre le cépage Montepulciano avec le Vino Nobile di Montepulciano, qui est un vin à base de Sangiovese produit près de la ville de Montepulciano.


La Cave Confessionnelle

La cave en désordre de l'éditeur de vins Lettie Teague n'est pas une raison de s'alarmer, déclare le critique Robert M. Parker, Jr. Mais tout ce champagne non millésimé ? Le temps d'une intervention.

J'ai été dans de nombreuses grandes caves à vin au fil des ans, et je sais ce qui se passe dans la fabrication d'une (de l'argent). Mais parce que j'ai tendance à dépenser la plupart de mes revenus pour des choses beaucoup plus ennuyeuses, une hypothèque et l'épicerie pour mon mari et ma cave sont un peu en deçà de l'idéal. À quelle distance exactement ? Eh bien, selon mon ami Robert M. Parker, Jr., le célèbre critique de vin, presque au point de "dérangement". collection moins que parfaite. Naturellement, il avait plein de choses intéressantes à dire. à propos de notre inventaire de cabernet californien, de Bourgogne blanc et de champagne non millésimé, sans parler de ce qu'il entendait par dérangement. Un mauvais stockage avait-il rendu mes vins fous ? Voici quelques faits saillants de notre conversation.

LT : Nos conditions de cave sont parfaites. Bien que la température dans notre sous-sol oscille entre 60 et 65 degrés, les bouteilles sont pour la plupart dans, eh bien, un tas au sommet d'un rocher. C'est un gros rocher qui fait partie de la fondation de notre maison. Le nombre total de vins tourne autour de 800 ou 900 bouteilles, il est difficile de dire exactement combien car les bouteilles sont au-dessus des bouteilles. Certaines bouteilles sont en caisses et en casiers, mais la plupart sont éparpillées un peu partout. (Cela peut créer une position assez dangereuse.) Vous détestez les caves en désordre ?

RP : Je pense qu'une cave en désordre vous rend cool. Je pense que les caves design sont prétentieuses. Parfois, je vois une cave design et j'aimerais qu'un chien vienne faire pipi sur le mur ou quelque chose du genre. J'aime les caves en désordre parce qu'elles ont l'air d'avoir été utilisées. Ma cave semblerait en désordre pour la plupart des gens, mais je sais où tout se trouve. La température de votre cave est bonne : 60 à 65 c'est bien. La zone floue se situe au-dessus de 70 degrés. Pour les grands rouges comme le Cabernet Sauvignon, ce type de variation de température peut ne pas être un problème, mais pour les vins rouges délicats comme le Pinot Noir, cela peut avoir un effet néfaste. Et en ce qui concerne le rocher, au moins il est stable.

LT : Nous avons beaucoup de champagne non millésimé et millésimé. Mon mari, Alan, insiste pour le garder pour des occasions spéciales et/ou des personnes dignes. Le problème, c'est qu'il n'y a pas assez de gens dignes qui nous rendent visite. Combien de temps conserveriez-vous du champagne non millésimé ?

RP : Vous devez recevoir beaucoup de cadeaux tous les deux. Soit ça, soit vous êtes des nécrophiles. Ou peut-être que vous essayez d'obtenir la citoyenneté britannique honoraire. [Les Britanniques adorent le vieux champagne.] Je ne vois pas pourquoi vous auriez du champagne non millésimé dans votre cave s'il y avait une chose qui n'était pas facile à acheter, c'est du champagne non millésimé. En fait, je pense que si ses producteurs étaient honnêtes, ils admettraient que la plupart des vins non millésimés sont destinés à être consommés dans les 30 minutes suivant leur sortie de la maison de Champagne. En ce qui concerne le champagne millésimé, j'ai adoré 1990, c'est un grand, grand millésime. J'ai acheté beaucoup de Champagne Blanc de Blancs 1990, mon type préféré, et je prévois de tout boire d'ici 2005. Je suis déjà bien parti.

LT : Je pense que nous avons également une quantité disproportionnée de porto tawny, y compris un certain nombre de jeunes de 20 ans (d'après ses vrais fans, c'est l'âge idéal d'un tawny). Cependant, seules quelques personnes que nous connaissons boivent du porto en premier lieu et ne boivent que du porto rubis. Que faire de notre excès de port tawny ? Le donner à nos éboueurs pour Noël ? Ou le jour de la Saint-Patrick ?

RP : Je commence à voir à quel point vous êtes bizarres. Vous devriez peut-être envisager de consulter un psychiatre du vin. Je veux dire, je reçois des questions vraiment étranges, mais celle-ci est l'une des plus étranges. Les ports Tawny ont déjà passé 20 ou 30 ans dans le bois, il est peu probable qu'ils s'améliorent. D'un autre côté, ils ne vont pas empirer. En ce qui concerne les éboueurs, je pense que vous feriez mieux de leur donner votre champagne non millésimé.

LT : Et le porto vintage ? Collectionnez-vous beaucoup de porto vintage ?

RP : J'ai arrêté d'acheter du porto vintage il y a des années. C'est comme un Sauternes que vous vous rendez compte que vous n'en avez pas besoin de 150 bouteilles. D'un autre côté, même dans les années les plus légères, il est à peu près immortel. Je ne pense pas que j'ai déjà goûté un porto vintage qui était au-dessus de la colline.

LT : Je dois admettre que nous avons beaucoup de cabernet californien, principalement de 1990 à 1999 (y compris oui, pas mal de vins de ce millésime 1998 moins que stellaire). Combien c'est trop ?

RP : Au moins, vous avez un cabernet californien de la bonne décennie. Et 1998 a été une si mauvaise année. Il a eu beaucoup de mauvaise presse, mais la vérité est qu'il s'agissait plus d'un millésime de style européen - les vins étaient plus une question d'élégance que de puissance. Ce qui est important dans une cave, c'est d'avoir des vins qui ont une large gamme de buvabilité, ce que fait le California Cabernet. Les vins avec une large gamme de buvabilité vous donnent beaucoup de flexibilité, ce sont le genre de vins qui me rassurent. Je considère ma cave à vin comme une sécurité & si l'apocalypse arrive, je peux simplement descendre à la cave. As far as too much California Cab, I&aposd say if you have more than 200,000 bottles you might have too much otherwise, it&aposs fine.

LT: There are also some wines that we have shamefully too little of�wer than 100 bottles𠅌hianti, Oregon Pinot Noir, white Burgundy and Italian white wine. Which category would you increase?

RP: For three out of four of these categories you&aposre better off just going to a wine merchant and buying bottles as you need them. With the exception of white Burgundy, none of these wines age very well. Most Chiantis don&apost improve with age, nor do most Oregon Pinot Noirs or Italian white wines. White Burgundy, on the other hand, matures even more gracefully than red Burgundy. I wish I&aposd bought more. I&aposd increase your white Burgundy holdings.

LT: What do you think is the right ratio of red to white wine? I think ours is about 7 to 1, though if you count Champagne, it&aposs probably more like 4 to 1.

RP: This is a good question. Or at least it&aposs not a question I&aposm embarrassed for you to have asked. I&aposd say the right ratio is 10 to 1 or 9 to 1. I have 90 to 95 percent red wine in my cellar. There&aposs a little bit of Alsace wine that I haven&apost gotten around to drinking, and a little bit of California Chardonnay. I like white wine when it&aposs young and vigorous. I don&apost think you should cellar white wine at all, unless it&aposs white Burgundy, and definitely not nonvintage Champagne.

LT: Alan has a predilection for old California Chardonnays—I&aposm talking magnums of 1992 and 1994 Chateau St. Jean Robert Young Vineyard Reserve and Beringer Private Reserves through the &apos90s, ditto Matanzas Creek. How long would you hold onto these wines—or has it been, as I think, far too long already?

RP: Don&apost tell me there isn&apost some sort of history of necrophilia in your family. Since the Robert Young Chardonnay is in magnums and it&aposs a wine that didn&apost undergo malolactic fermentation (the acid levels are consequently pretty high), it might still be okay. Beringer Private Reserve, on the other hand, is sumptuous for about four years and then it&aposs over the hill. The Matanzas is just a candidate for the morgue.

LT: One of Alan&aposs few purchases of 1982 Bordeaux (I was too poor to buy &apos82s back when they were affordable, and I&aposm still too poor now that they&aposre pricey) was a case of Ducru-Beaucaillou, a wine you called "flawless from the cask." Would you drink it, save it or give it as presents?

RP: Finally, some good news. The Ducru-Beaucaillou is gorgeous, classic, classic Bordeaux. Given your cellar conditions, it&aposs probably at its peak. The sad news is that you only have one case.

LT: In your opinion, does our lack of cellar coherence indicate: (a) insouciance (b) derangement or (c) lively unconventionality?

RP: I think I&aposd probably have to say "all of the above." You have some good things here—vintage port, California Cabernet and 1982 Bordeaux. But I have to say, there&aposs still some derangement as well, especially with regard to all that nonvintage Champagne. I&aposm afraid, Lettie, that going public with a cellar like this might cost you your job. On the other hand, you are providing a valuable public service𠅋y proving something that I think a lot of people forget—that 95 to 96 percent of the wine in the world isn&apost made to be cellared at all, but to be consumed immediately. Overall, I&aposd say your cellar says to me that you and Alan need to do less writing and more drinking.


The Wines

Il Palagio Roxanne Toscana Bianco 2017

As I mentioned above, there were three wines, one white and two reds. Each of the wines were named after one of Sting or The Police’s songs.

The white is called Il Palagio Roxanne Toscana Bianco 2017 and is a blend of 95% Vermentino and 5% Viognier.

James Suckling describes it as “This fresh and vivid white shows fresh herbs, lime and an asparagus character. Medium body, crispy acidity and a pure, lively finish.”

Side note, we all know The Police’s famous song Roxanne, but my youngest daughter who is now 20 was not familiar with the Eddie Murphy rendition in the movie 48 Hours. That night we rented the movie, a great movie I might say, so she could see the scene.

As you can see from the placemat, the Roxanne Toscana Bianco is straw color with a “delicate profile, floral with notes of citrus.” I tasted the pineapple but not the banana. Everyone tastes wine differently so that’s OK.

We all really liked this wine and would buy it again. I’m a huge Chardonnay fan but there are times you want something lighter, more crisp, less oaky on a warm summer afternoon or evening. In fact, Trudie said she likes this as a daytime wine because it doesn’t “lay you low too early.” This wine fits the bill.

Il Palagio When We Dance Chianti

The second wine was their red When We Dance Chianti and was described by both Sting and Trudie as a go to wine that is much favored in their household. It is comprised of Sangiovese, Canaiolo, and Colorino grapes.

For this wine, James Suckling said, “A go-to Chianti with lovely bright fruit and lemon-rind undertones. Medium body and a flavorful finish. From organically grown grapes.”

From the placemat notes, you can see it has the aroma of ripe black cherries, sandalwood, cedar and strawberry compote. I only wish I could distinguish all those smells but I did enjoy the black cherries and cedar aromas.

The first taste was bright and full of fruit flavors but both my daughter and I were not impressed with the finish. Sort of a weird taste in our mouths.

I had a feeling if we let the wine open and breathe for a few more minutes it would change and get better. And that’s exactly what happened. After trying the second red, we both went back and tried the Chianti again and the finish was delightful.

Il Palagio Sister Moon 2013

The second red and last wine was Sister Moon and my favorite. Sting talked about enjoying this wine while song writing and Trudie talked about how it made her feel “reflective”. I don’t plan to be writing any music any time soon, but I do like to be “reflective”.

The most expensive of the three, $60 bucks at Wine.com, this Super Tuscan consisted of 45% Sangiovese, 45% Merlot and 10% Cabernet Sauvignon.

Again, James Suckling, “A firm and silky red with blackberry, plum and light chocolate character. Cherry, too. Medium to full body, firm and silky tannins and a flavorful finish. Linear and focused.”

Robert Parker also had something to say about this wine, “The bouquet starts with candied cherry aromas and soon segues to light spice and dark plum. Even though the complexity of the bouquet is mild, the wine is beautiful, bright and buoyant at its inner core. Some 15,000 bottles were produced.”

As you can see from the notes, this wine has a wonderful black pepper and black licorice with blackberry aroma. I would say it was more medium bodied with good finishing tanins with lots of forward tasting fruit on the tongue and yes there was a hint of chocolate.

I think because this was opened the longest while we tasted the other two wines, the finish was perfect. A little pricy for our pocketbooks, I would love to have this wine with a nice steak or a pasta with a heavy meat sauce.

Funniest Story By Sting

Sting told a story about his earlier days on the road with The Police and then as a solo artist. He said whatever venue they played in, the venue or his manager or someone from the record companies would put very expensive wines in his dressing room. I think he even mentioned Petrus and Chateauneuf-de-pape.

At that time, Sting said, he was a beer drinker and left the wines for his roadies. A few years ago, he visited one of his roadies in New Jersey and was taken aback by his beautiful, large wine cellar filled with all these incredible and expensive wines.

When he asked his roadie where he got all these fabulous wines, his roadie said, “From your dressing rooms.”


'WINE CELLAR' FILLED WITH FACTS

Like The Wine Advocate and Robert M. Parker or Wine Odyssey and John Foy, The New York Wine Cellar is a wine newsletter with a name behind it: Stephen D. Tanzer.

Generally speaking, newsletters are highly personal performances. But Tanzer is unusual among newsletter publishers in that he frequently highlights the opinions of other experts.

For example, in his Feb. 28 issue -- the newsletter is published every two months -- Tanzer offers a long interview with Gerry Dawes, a prominent authority on Spanish wines, and an article on port by Sheldon Wasserman, co- author of Guide to Fortified Wines.

The Dec. 22 issue included a fascinating round-table discussion with the heads of four of the best-known Champagne firms, Christian Bizot of Bollinger, Christian Pol-Roger of Pol Roger, Jean-Claude Rouzaud of Louis Roederer and Claude Taittinger of Taittinger.

There was also a report on a blind tasting of 60 Bordeaux from the 1928 vintage, based on the notes of Dr. Marvin Overton of Fort Worth, one of the nation's most famous wine collectors.

While The New York Wine Cellar's articles and interviews can be interesting and enlightening, the heart of the publication is its "WineFinder," described in the newsletter as "a selective listing of the better wines available in the major New York City retail shops."

It is an invaluable shopping guide for buyers of fine wines. A typical issue may list nearly 2,000 wines of varying vintages.

The Dec. 22 issue listed 16 vintages of Chateau Latour, from 1959 ($155 at Goldstar Wines and Spirits in Forest Hills, Queens) to 1986 ($63 at Park Avenue Liquor Shop in Manhattan). A reader with a weakness for, say, the Gigondas from the Domaines les Pallieres, would find that Cork and Bottle in Manhattan had the 1982 for $12 and that Goldstar had the 1983 for $11. All prices are for single bottles unless otherwise specified.

A fan of California pinot noir would find, for example, that there were eight different Calera Vineyards pinot noirs in the city, the '83, '84 and '85 vintages from Calera's Selleck Vineyard, the '83, '84 and '85 vintages from the winery's Reed Vineyard, and both the '84 and '85 vintages from Calera's Jensen Vineyard.

The tables show the lowest available price for the 1985 Calera Jensen was $24.75 at Park Avenue Liquor Shop. They also show these New York area shops had the same wine at prices within 15 percent of Park Avenue's figure: Washington Square Wine and Liquor, Morrell & Co., Crossroads Wine and Liquor, and Sherry-Lehmann, all in Manhattan.

While Bordeaux, Burgundy and Rhone wines are regularly featured, one issue of The New York Wine Cellar may highlight Australian wines, another Loires, another Champagne, another the wines of Spain.

The issue of Oct. 26, for example, included listings for Bordeaux from 1981 through 1985, plus 1978 and 1979 first growths and case prices for the 1986s. There were also prices for red Burgundies from 1983 through 1986 and white Burgundies from 1984 through 1986.

Included, too, were various red and white Rhones, a selection of Tuscan and Piedmont Italian reds, a group of Spanish reds mostly from the 1970s and 1980s, but including at least one Rioja, a Marques de Murrieta, from 1942 ($98 at Crossroads), and a range of West Coast Cabernet Sauvignons, Chardonnays and zinfandels.

Tanzer strongly recommends that anyone making purchases based on his charts do so as soon as possible after publication. The reason is simple: The wines he lists are more often than not in very short supply, and any mention in a publication like his is bound to clean the shelves quickly.

Wines are not rated in the "WineFinder" listings, but there are many other articles in the newsletter rating various wines on the increasingly popular scale of 100, with a score of 75 to 79 signifying average and 96 to 100, extraordinary.

The New York Wine Cellar is not for the casual wine drinker. It is, by its own definition, "the discerning consumer's guide to the world's fine wines." The newsletter costs $48 a year and can be obtained from Tanzer Business Communications, P.O. Box 392, Prince Station, New York, N.Y. 10012.

After a furor raised by consumer groups and other California wine makers, Sebastiani Vineyards of Sonoma, Calif., has chosen a new name for its Domaine Chardonnay, an inexpensive white wine that actually contains no Chardonnay grapes.

By law, a wine cannot be identified by the name of the grape unless at least 75 percent of it comes from that specific grape. Critics said the Sebastianis were trying to circumvent the law by making "Chardonnay" part of a brand name.

After the complaints, and the filing of at least one lawsuit by a group of consumers alleging false labeling, the Federal Bureau of Alcohol, Tobacco and Firearms last month rescinded its original approval of the wine's label. The new name, the winery said, will be "La Sorella," Italian for the sister. A companion red wine will be known as "Il Fratello," Italian for the brother.

"We had no idea that the name would cause the kind of upheaval and concern in the industry that it has," Don Sebastiani, chairman of the family owned winery, was quoted as saying in Impact, a trade publication.

When questions were first raised about the wine's name earlier this year, Sebastiani said other wineries would be "kicking themselves" for not having thought of the idea.